Directives anticipées

directives anticipées

La plupart des personnes en fin de vie sont hospitalisées. Dans certaines circonstances, le malade n’est pas en mesure d’exprimer les volontés relatives à sa fin de vie et aux traitements médicamenteux qu’il souhaite recevoir ou non, c’est là qu’interviennent les directives anticipées.

 

  • Définition des directives anticipées

  • Lois

  • Démarches

  • Conseils

  • En bref

 

Définition

Les directives anticipées expriment la volonté de la personne relative à sa fin de vie en ce qui concerne les conditions de la poursuite, de la limitation, de l’arrêt ou du refus de traitement ou d’acte médicaux.

Les directives anticipées permettent de faire connaître ses souhaits notamment sur la possibilité :

  • de limiter ou d’arrêter les traitements en cours,
  • d’être transféré en réanimation si l’état de santé le requiert,
  • d’être mis sous respiration artificielle,
  • de subir une intervention chirurgicale,
  • d’être soulagé de ses souffrances même si cela a pour effet de mener au décès.

A noter : on considère qu’une personne est en fin de vie quand elle est atteinte d’une affection grave et incurable, en phase avancée ou terminale.

Dans 2 cas, le médecin peut ne pas appliquer les directives anticipées : en cas d’urgence vitale (suite à un accident brutal par exemple) qui ne lui laisse pas le temps nécessaire d’évaluer la situation complète ; ou dans le cas ou les directives anticipées apparaissent inappropriées ou non conformes à la situation médicales (certainement pour ne pas faire d’amalgame avec l’euthanasie).

Lois

Les articles L.1111-11 et L.1111-12 du Code de la santé publique encadrent les directives anticipées.

Les articles R.1111-17 et suivants du même code précisent les modalités de rédaction, de validité, de conservation et d’application.

Il est important de savoir que les directives anticipées peuvent être rédigées sur papier libre. L’auteur précise impérativement son nom, prénom, date et lieu de naissance et signe le document. Lorsque la personne est incapable d’écrire, le document est rédigé par une personne tierce, en présence d’un autre témoin, dont la personne de confiance.

Article concernant la personne de confiance ici.

Les directives anticipées peuvent être à tout moment révoquées, ou modifiées.

Elles sont valables 3 ans, au terme du délai, elles peuvent être renouvelées par simple signature sur le document, à nouveau daté.

Elles sont conservées par l’auteur qui en fait copie à la personne de confiance si elle est désignée, à un ou plusieurs membres de sa famille et à son médecin traitant. La personne doit s’assurer que les directives anticipées puissent être trouvées de manière simple (carnet de santé, dossier accessible…). 

directives anticipées page 1directives anticipées page 2

Conseils

Il existe un modèle de directives anticipées proposé par le site ameli.fr, cliquez ici.

Pour rédiger vos directives anticipées, demandez conseil à votre médecin traitant. En effet, selon le modèle proposé par ameli.fr, la listes des  interventions médicales est précise, et elles ne sont pas forcément compréhensibles par tous. Votre médecin pourra vous aider à les comprendre, pour remplir le document en toute connaissance de cause.

N’oubliez pas de remplir le document manuellement afin qu’il soit bien valide, et souvenez-vous de le signer à nouveau au bout de 3 ans si vos volontés n’ont pas changées.

Les directives anticipées sont une véritables assurance de vos souhaits en matière de fin de vie. Elles éviteront à vos proches la prise de décision difficiles, que vous n’avez peut-être jamais évoquées. Quelques soient vos croyances, ou vos volontés, la loi a fait un véritable bon en avant pour permettre aux personnes de s’exprimer d’avance sur leur fin de vie.

Certaines affaires ont défrayées la chronique sur le maintien ou non de personnes atteintes d’affections graves et incurables, sur fond de conflits familiaux qui se sont parfois soldés devant la justice. Pour épargner des situations difficiles ou conflictuelles à vos proches, et que vous souhaitiez ou non que votre vie soit maintenue, la décision vous appartient. Toute personne devrait signer ses directives anticipées.

En bref

 

  • Les directives anticipées prévoient vos volontés sur votre fin de vie en cas de maladie incurable qui ne vous permettrait plus de vous exprimer 

  • Elles sont rédigées de façon manuscrite, de préférence avec le médecin traitant

  • Des copies sont confiées à un ou plusieurs proches et au médecin traitant, sont de préférences trouvées facilement

  • Elles sont valables 3 ans, et renouvelables. Elles peuvent être révoquées, annulées, modifiées.

  • Elles évitent de lourdes décisions ou conflits aux proches 

  • Elles vous permettent de garantir, selon vos croyances/ vos convictions, quels traitements médicaux vous souhaitez recevoir ou non, et s’ils doivent prolonger ou abréger votre vie.

Sources : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32010

 

Parlez-en à vos proches, quelque soit votre âge, et n’hésitez pas à partager cet article important !