Inhumation ou crémation ?


Lorsqu’une personne n’a pas laissé ses dernières volontés, ou d’indications particulières sur ses obsèques, la personne ayant qualité pour pourvoir aux funérailles doit choisir le mode de sépulture : inhumation ou crémation.

 

  • Définition inhumation

  • Définition crémation

  • Religions

  • Pour ou contre, pourquoi ?

  • Existence d’une concession

  • Budget

 

Définition inhumation

L’inhumation est le fait de mettre le cercueil en terre ou dans un caveau au sein d’un cimetière ou d’une propriété privée (rare). L’inhumation est précédée ou non d’une cérémonie civile ou religieuse. En terre ou en caveau, la décomposition du corps s’effectuera selon le processus naturel “normal”.

Définition crémation

En France, on procède à la crémation dans un crématorium. Le procédé de crémation consiste à introduire le cercueil dans un four chauffé à plus de 900 degrés. Le cercueil et le corps brûlent pendant 1h30 à 2h. A la fin de la crémation, il reste les os composés de calcius, préalablement cassés. Ils sont ensuite broyés dans une machine et réduit en ce que l’on appelle les cendres. Les cendres sont mises dans une urne.

 Religions : inhumation ou crémation ? 

Certaines religions interdisent la crémation, c’est le cas du judaïsme, de l’Islam et de l’Orthodoxie.

Certaines au contraire, pratiquent culturellement la crémation plus que l’inhumation, sans interdire ce dernier mode de sépulture, l’hindouisme par exemple.

La religion catholique tolère la crémation depuis 1963 à condition qu’elle ne soit pas choisie pour aller à l’encontre du catholicisme, mais préfère néanmoins que les fidèles soient inhumés.

Les protestants restent partagés quant à ce mode de sépulture, tout en le tolérant, certains y voient, comme chez les catholiques, une destruction du corps que n’a pas voulu Dieu.

Il y a lieu de s’intéresser à la religion du défunt afin d’avoir une première piste concernant un mode de sépulture qu’il aurait pu privilégier. En l’absence de croyance, pour une personne dite athée ou agnostique, la famille doit se poser d’autres questions.

Pour ou contre, pourquoi ?

Après avoir pris connaissance des procédés d’inhumation ou crémation, vous savez ce qu’il advient du corps du défunt et ce qui semble le plus adapté à ses convictions ou aux vôtres.

Certaines personnes expriment leur désir d’être inhumées pour plusieurs raisons :

  • processus plus naturel, normal
  • lieu de repos au cimetière
  • crémation assimilée comme violente
  • tradition familiale

et d’autres préfèrent la crémation pour d’autres raisons :

  • plus écologique
  • plus économique
  • volonté de ne pas ennuyer les proches
  • plus simple

Ces raisons sont souvent évoquées par les personnes qui parlent de leurs obsèques, il y en a d’autres, toutes aussi personnelles, sociales ou culturelles. Il ne s’agit là ni de mauvaises, ni de bonnes raisons, pires ou meilleures que d’autres, aucun jugement n’y est apporté.

inhumation pleine terre

 

 

Existence d’une concession au cimetière, caveau de famille

L’existence ou non d’une concession familiale peut faire pencher la balance : celle-ci permettra de procéder à l’inhumation, sans avoir besoin d’acquérir une nouvelle concession. En effet cela peut engendrer des frais supplémentaires : achat du terrain, creusement, pose d’un éventuel monument funéraire. Alors qu’une concession de famille déjà existante ne coûte que le prix de l’ouverture du monument ou du creusement. A condition que cette concession se trouve dans le secteur géographique où s’est déroulé le décès, et que des places y soient disponibles.

Note : attention aux droits sur la concession notamment en cas d’ayant-droits, lire l’article correspondant ici.

Budget inhumation ou crémation

On entend souvent dire que la crémation est moins chère que l’inhumation, c’est faux. Tout dépend d’abord des prestations choisies. Ensuite, il faut surtout savoir la destination de l’urne. S’il existe un monument de famille, son ouverture aura un coût supplémentaire à ajouter à la facture. Dans le cas d’une inhumation, l’ouverture est aussi comptée, mais la crémation et l’urne sont en moins sur le devis.

Une crémation suivie d’une dispersion des cendres en pleine nature, est généralement moins chère qu’une inhumation, mais à nouveau : tout dépend des prestations choisies, du transport de corps ou non, du choix d’un repos en chambre funéraire …

Sachez qu’en moyenne le prix des obsèques en France varie entre 3000 et 5000€.

En cas de conflit familial relatif aux obsèques, la société de pompes funèbres vous renverra devant le tribunal d’Instance qui tranche dans les 24 heures.

Pour aller plus loin dans le choix de l’inhumation ou crémation, d’autres articles qui pourront vous aider :

Destination des cendres après la crémation

Dépositoire en l’absence de monument de famille, dans l’attente de travaux ou manque de place

Devis pompes funèbres et devis pierre tombale

Prix des obsèques et comment faire baisser la facture